Menu
Programme lundi 20 mars à 20h00
Projection - salle Henri Langlois

Artistes citoyens: portraits croisés

Un film de Stéphane Schoukroun et Frédérique Ribis

avec

Eva Darlan
Laetitia Guedon
Thierry Niang
Magyd Cherfi
Frédéric Ferrer

La projection sera suivie d’une discussion avec l’équipe du film.

Frédérique Ribis
Après des études cinématographiques en réalisation à la Femis, Frédérique Ribis travaille dans trois secteurs différents qu’elle aime croiser. Pour des compagnies de danse et de musique contemporaine, elle réalise des films et des installations.
Pour les entreprises du CAC 40, elle créé des portraits sur l’égalité homme-femme.
En partenariat avec la MGI et le Festival d’Automne, elle dirige des réalisations avec des collégiens et lycéens.
Depuis 2014, elle collabore avec Stéphane Shoukroun à des créations audiovisuelles qui font se rencontrer des amateurs et professionnels.

Stéphane Schoukroun
Au théâtre, Stéphane Schoukroun a travaillé comme interprète sous la direction de metteurs en scène tels que Christophe Lemaître, Guy Lombroso, Alexandre Zloto, Luc Clémentin, Jacques Descordes, Marie-Pierre Bésanger, Aristide Tarnagda et Christian Benedetti.
Il a essentiellement travaillé sur des textes contemporains mais aussi joué Tchekhov, Brecht, Boulgakov et Shakespeare, ainsi que trois monologues : Saleté de Robert Schneider, Les lettres de Ville Évrard d’ Antonin Artaud et Au Dehors d’Alain Ubaldi. Il a participé à de nombreuses créations, dont celles de Frédéric Ferrer sur le réchauffement climatique, à Murmures d’Ariel Cypel et Gaël Chaillat sur le conflit israélo-palestinien, à Gare de l’Est de Sophie Akrich ou Writing Spaces d’ Eli Commins.
Au cinéma, il a tourné notamment avec Peter Watkins, Siegrid Alnoy, Dominique Cabrera, Brahim Fritah et Xavier Legrand.
Depuis plus de dix ans, il travaille avec différentes populations (adultes, adolescents, handicapés et patients en hôpital psychiatrique), dans un premier temps sur des textes (Bond, Brecht, Ibsen etc.), pour ensuite créer des spectacles en dialogue avec les participants sur des thématiques sociétales : le travail, la peur, l’autre, le regard sur soi…
Avec des groupes d’adolescents, il travaille au Théâtre de l’Échangeur et à la Maison du Geste et de l’Image sur la mystification des serials killers à partir de Roberto Zucco de Koltès, sur le thème du futur à partir de recherches sur internet ainsi que sur la thématique du double.
Dans le cadre d’une résidence d’artiste avec le Théâtre Scenart (Scène Nationale) il travaille avec 200 Lycéens de Savigny Le Temple sur la question des frontières et des limites.
En 2011, il engage une série de spectacles documentaires, Villes/Témoins, sur le rapport à la ville et aux territoires: Alfortville, Guyancourt, Naves et Uzerche en Corrèze, l’échangeur autoroutier de Bagnolet, le Parc de la Villette en 2015 et Belleville en 2016 avec le projet « Nous nous sommes rencontrés au métallos » qui réunissait des habitants et des jeunes du Centre Etienne Marcel atteints de troubles psychologiques. Toutes ces étapes participe d’une recherche sur notre capacité à habiter l’endroit où nous nous trouvons.
Après avoir co-réalisé avec Frédéric Ribis un documentaire « Portraits croisés » avec des habitants du quartier de Belleville, il poursuit cette collaboration avec un documentaire sur l’engagement des artistes « portraits croisés/Artistes Citoyens » et un docu-fiction « Rater en beauté » avec des jeunes du Centre Etienne Marcel.